Nutrition

La nutrition : une forme de médecine douce

Il y a encore quelques dizaines d’années, faire entrer la nutrition dans le registre des techniques de guérison et de bien être aurait prêté à rire. Aujourd’hui, notre conception de cette forme de médecine douce a changé et l’on constate chaque jour le bienfait de ce changement de conception.

La nutrition, si l’on devait en donner une définition, est l’art de rationaliser nos apports énergétiques journaliers par rapport à nos besoins réels, et d’équilibrer ces apports de sorte que les substances dont l’organisme doit disposer lui soient apportées. Elle utilise donc des notions de métabolisme et de chaines métaboliques, de bilan énergétique et de chimie ou de biochimie en ce qui concerne les aspects apports.

Pour autant elle ne se présente pas comme une science mais plutôt comme un guide de comportements alimentaires et d’hygiène de vie. Le bienfait, et donc l’avantage que la nutrition apporte à certaines personnes touche donc à la fois le physique et le moral. Plusieurs dogmes circulent au sein du microcosme de cette forme de médecine douce, et il est parfois compliqué pour un néophyte de démêler non pas le vrai du faux mais tout du moins ce qui est issu d’un fondement rigoureux et ce qui est issu de propos à vocation commerciale.

nutrition - mamedecine

La nutrition au secours de certaines personnes.

La première pensée qui vient à l’esprit des personnes interrogées au sujet de l’intérêt que l’on porte à cette thématique est le traitement de l’obésité. En effet, la plupart des personnes qui consultent un nutritionniste ou un article traitant du sujet le font parce qu’elles sont en surpoids et que cette condition leur apporte de nombreux préjudices physiques (incapacité de faire des efforts prolongés, mouvements douloureux, fatigue permanente…). Pour elles, c’est surtout un bilan entre ce qu’elles consomment et ce qu’elles dépensent comme énergie dans la journée qui met en lumière le déséquilibre métabolique. La correction est relativement simple à définir, mais complexe à mettre en œuvre. C’est une réflexion sur ce qu’il est possible ou non de modifier qui se met alors en place.
Pour d’autres personnes, la nutrition apporte un avantage de bien-être général alors qu’elles ne sont pas en surpoids. Elles souhaitent simplement conserver un équilibre ou modifier leur alimentation de manière à être plus à leur avantage, ou pour veiller à utiliser les aliments les plus riches en vitamines. En vieillissant, elles portent une attention aux aliments naturels comportant des anti-oxydants.

blog mamedecine

Close