5 questions sur l’hypnose

L’hypnose de plus en plus utilisée dans le domaine de la santé?

Vrai

Le recours a l’hypnose est de plus en plus utilisé en milieu hospitalier mais également en libéral. Il s’agit d’activer un subconscient qui permet d’être ailleurs. Le praticien propose au patient de trouver un endroit qui lui plairait et à le faire partir dans cet endroit. Ensuite, il l’accompagne pour le faire revenir à la réalité. L’hypnose était utilisé au début pour traiter les troubles psychologiques (angoisse, phobies, troubles du sommeil etc.). Depuis, ses champs d’applications ont été élargis : En chirurgie, aux urgences, pendant les accouchements, lors de séances de dialyse, au sein des cabinets de chirurgiens-dentistes mais également chez les kinésithérapeutes pour la rééducation.

L’hypnose ne guérit pas les maladies graves

Faux

On ne parle pas de guérison aux maladies graves comme le cancer par exemple. Il ne s’agit pas de remplacer les traitements destinés à guérir ce type de maladie. Le but étant l’accompagnement aux patients pour supporter leur parcours de soins. L’hypnose consiste à soulager psychologiquement le patient. L’hypnose est également utilisée pour traiter des soins douloureux ou même pour de grosses interventions chirurgicales. On parle vraiment d’un outil thérapeutique.

L’efficacité de l’hypnose a été prouvée

Vrai

Une récente étude de l’INSERM met en évidence l’intérêt thérapeutique lors d’une anesthésie générale. Cependant, les données actuelles ne suffisent pas à conclure ou non de l’intérêt de l’hypnose dans certaines applications. Il n’existe aucun risque d’effets indésirables grave suite à une séance d’hypnose.

hypnose therapeutique - mamedecine

Les patients récupèrent plus vite et consomment moins de médicaments

Vrai

Les doses médicamenteuses sont réduites grâce à l’hypnose que ce soit pour des soins psychologiques ou pour une lourde intervention au bloc opératoire. L’étude effectuée par l’INSERM montre que la consommation d’antalgiques et de sédatifs est moins importante. La récupération est également plus rapide : Le patient est bien plus impliqué dans le soin car il reste conscient . Il se souvient de l’expérience qu’il a décidé et moins de l’opération.

Les enfants y sont également sensibles

Vrai

L’imaginaires des enfants étant développé de manière plus active que chez les adultes, les enfants sont particulièrement réceptifs à l’hypnose.  Il est plus aisé de les faire partir dans un monde imaginaire. Par exemple, lors d’une opération aux urgences pour des points de suture, on lui propose d’aller faire du cheval dans un monde imaginaire. Du point de vue des adultes, l’état physique et psychologique du sujet peut influencé la réceptivité. La fatigue ou la motivation peuvent être une de ces raisons. La coopération du patient est un point important, dans le but d’établir une relation de confiance entre le patient et le praticien. Il ne s’agit en aucun cas de prise de pouvoir ou de perte de contrôle.

blog mamedecine hypnose

Close